Bollywood Stars (2)

Le casting

Très souvent, les touristes qui déambulent sur Colaba Causeway, la rue tourisitique de Mumbai, se font harceler par les vendeurs ambulants. On propose – aux hommes uniquement – du hashish (« hash…hash…hash » entendrez-vous murmurer à votre oreille), des bracelets, des montres, des flacons de Chanel n°5 (bien sûr) et des sous-vêtements Calvein Klaim. Mais on peut aussi vous offrir d’être figurant pour une journée dans un film de Bollywood!

C’est le propriétaire de notre hôtel qui nous a offert de passer notre dimanche sur un plateau… « On passe vous chercher le matin à 7h et vous serez payés 500 Rs. chacun » (soit 1000 Rs. la journée de vacances, peu en euros, mais beaucoup en pouvoir d’achat indien!). La proposition venant de l’hôtelier, nous avions plus confiance que si elle avait été faite dans la rue.

Le film

Nous figurerons dans un « film d’action »: No problem. Il est réalisé par Anees Bazmee et le rôle principal est interprété par Anil Kapoor, l’acteur qui jouait le présentateur de « Qui veut gagner des millions? » dans Slumdog Millionaire. Ca promet!

Acteurs en herbe pour superproduction

Le tournage

L’accueil n’est pas particulièrement agréable car on ne prend même pas la peine de nous expliquer quoi que ce soit sur le déroulement de la journée ni sur les scènes que nous devons jouer. Pas très pratique!! J’ai quand même eu le droit à un échange verbal avec la star du film, qui s’approchait d’une Anglaise et de moi pour nous demander si on parlait anglais (étranglement de l’Anglaise). Je lui ai donc répondu qu’il suffisait de nous expliquer ce qu’il fallait faire pour qu’on le fasse correctement. Malotru!

Maquillage de star et voiture "grrr"

Le rôle

Nous voilà donc jouant les office men & ladies, par 31° et un soleil de plomb, maquillés, brushés et habillés (en polyester et autres matières aussi agréables).

Le réalisateur (et producteur) Anees Bazmee s'active sur le plateau

La sortie

Le tournage étant toujours en cours, le film devrait sortir d’ici à la fin de l’année 2010. Peut-être qu’on nous verra un quart de seconde!

Publicités

Bollywood Stars (1)

Basée à Mumbai, Bollywood est la plus grosse industrie du cinéma du monde avec une production annuelle moyenne de 250 films. Par extension, le terme Bollywood – combiné de Bombay et Hollywood – est devenu le nom d’un genre cinématographique, celui des films masala [mélange], l’archétype des films indiens.

Sauce Masala

La plupart du temps tournés en hindi, les films de Bollywood durent trois heures et mêlent plusieurs genres en un seul film: une histoire d’amour mélodramatique mais prude, des scènes d’action, de violence, de vengeance, de sport, de fêtes (mariage par exemple), de comédie, etc. Souvent l’intrigue tourne autour d’un mariage arrangé incarnant la tradition et qui va devenir un mariage sentimental avec un outsider pauvre ou étranger rendu possible par un membre de la famille complaisant face à des parents rigoristes. Ce sont en général des quiproquos qui font avancer l’intrigue. Et bien évidemment on chante et on danse énormément! Depuis quelques années, Bollywood s’est rapproché des studios américains et l’on trouve une empreinte plus Hollywood et la technique des effets spéciaux s’améliore rapidement. Nous sommes par exemple allés voir 3 idiots (en Hindi donc) qui est la dernière superproduction sortie en décembre, et dont la qualité des images fait presque pâlir Avatar.

Shining India?

On retrouve globalement l’image de la Shining India, montrant un pays qui avance à grands pas vers la modernité, et qui laisse donc de côté la misère qui y règne toujours en monarque absolu. Cependant, il y a une tendance à l’engagement de la part des réalisateurs mais aussi des acteurs, et on découvre des films engagés qui contrarient cette vision de Shining India. Dernier exemple en date, la super star Shah Rukh Khan qui tient tête au  Shiv Sena (parti d’extrême droite qui gouverne le Maharastra). Dans son article, Courrier International détaille l’affaire:

[Shah Rukh Khan] a regretté qu’aucun joueur pakistanais n’ait été engagé [dans la Ligue de cricket indienne (IPL, Indian Premier League)]. Aussitôt, le Shiv Sena a saisi l’occasion de discréditer le patriotisme de l’acteur en déclarant qu’il pouvait “aller au Pakistan s’il voulait parler en faveur des joueurs pakistanais”. Mais Khan a tenu bon, refusant de s’excuser malgré les pressions de l’organisation d’extrême droite.

Khan you be a star?

Bollywood est un milieu très fermé dont l’accès est restreint aux castes les plus hautes. Ainsi, la plupart des acteurs portent le même nom de famille: Khan! L’acteur ultra célèbre Salman Khan est ainsi fils de scénariste et ses deux frères sont également acteurs. Mais l’acteur qui a le plus la côte actuellement est Aamir Khan (à l’affiche de 3 idiots) qui fait même la une du India Today (édition indienne du Time Magazine) dans lequel on le surnomme « Mr Blockbuster ».